Qu’est ce que le furry ?

Le Furry Fandom

Le mot « Fandom » défini une communauté formée par l’ensemble de ses fans (ou de ses membres non déclarés officiellement) basé sur une sous-culture spécifique. Il est aussi organisé ou créé par ces mêmes personnes partageant cette passion commune.

Le mot « Furry » désigne plusieurs termes, mais dans ce cas il concerne les animaux possédant des caractéristiques humaines physiques/mentales (aussi appelé anthropomorphisme) ET qui ont été créé par les membres du « Furry Fandom ».

De ce fait, le « Furry Fandom » est défini comme l’intérêt pour les animaux imaginaires ou non, de ses membres qui le composent et permettent la création de son propre contenu.

Mais faire partie du Furry Fandom et d’avoir une définition exacte sont assez flou. Cela pouvant être interprété de différentes façons selon les personnes et ses membres.

Mais de soit, faire partie de sa communauté ne nécessite pas de prérequis, à part de souhaiter en faire partie et d’aimer ses réalisations très diversifiées.

De plus, les valeurs de sa communauté sont très tolérantes et rêveuses. Ce qui a permis à beaucoup d’entre nous de se développer personnellement et de réaliser de merveilleuses rencontres.

Référence de Léo, mascotte de NormandiFurs – Réalisé par ShonenDork

Son Histoire

Il s’agit d’un mouvement underground dont son émergence se fit dans les années 1980 aux États-Unis lors de conventions de comics.
Ses premiers passionnés commencèrent à se rassembler entre eux, trouver des moyens de communication (difficile à l’époque) et à créer des premiers événements dédiés à eux tout en se nommant être des « Furs » ou « Furries ».
Le Fandom Furry put par la suite se démocratiser de plus en plus dans le monde, entre autre grâce à l’évolution d’Internet et d’une visibilité toujours plus grande.




Je ne peux que vous recommander de regarder cet excellent documentaire pour en savoir plus sur l’origine et l’évolution du Fandom (les sous-titres en français sont disponibles).

Des Arts Divers et Variés



Le Furry étant basé avant tout sur l’anthropomorphisme animal, cela se prête parfaitement à la réalisation de tonnes de créations diverses :
Dessins, histoires, vidéo/animation, musique, jeux, danse, ect…
Des artistes et concepteurs se sont d’ailleurs professionnalisés dans le milieu, permettant des créations incroyables et innovantes.

Stand d’artistes furry aux Geek Days de Rennes 2020.



La majorité de ses membres possèdent une représentation de leur personnage anthropomorphique. Appelé « Fursona », pouvant ressembler à tout point au caractère de son créateur ou totalement différent. C’est un point de base important pour se reconnaître entre membre de la communauté, mais aussi de s’exprimer à travers les arts ou jeux de rôle.

Dessins de groupe des participants de l’Anthropomme, furmeet réalisé par l’association Breizh Furs – Art par FurryViza

Les Fursuits



La face la plus visible et connue du Fandom Furry est ses costumes, les grosses peluches vivantes, que l’on nomme « Fursuit ».
Représentant le Fursona du porteur (son identité et avatar Furry dans le Fandom) ou d’un autre de ses personnages.
Il ne s’agit pas de cosplay, car il s’agit d’incarner et revêtir l’apparence d’un personnage n’appartenant pas à une licence.
Ce sont grâce à ses costumes que nous pouvons incarner et interagir envers tous, selon nos caractères et jeux d’acteurs à chacun.

Quelques Fursuiters aux Geek Days de Rennes.



Les porter permet aussi pour certains de se libérer mentalement et de s’exprimer artistiquement.
Et pour le public, beaucoup de personnes se laissent charmer par ces peluches vivantes et sont souvent enclin à interagir envers elles de façons bienveillantes.
Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle n’est pas obligatoire pour faire partie du Fandom ! Statistiquement 1 furry sur 5 en possède au moins une.
 

Aux Geek Days de Rennes avec le Fursuiter Yashn.

Une Communauté Mondial


En 2020, difficile de répertorier le nombre de membres du Fandom dans le monde, surtout si l’on compte les gens moins actifs ou en retrait. Leur nombre se situerait entre 1,5 millions à un peu plus de 3 millions de « Furs » (membres de la communauté) au total.
Le mouvement ayant débuté aux États-Unis, c’est là que se trouve la plus grosse population de Furs ainsi que la majorité des activités autour du Fandom.

Dealer Den’s de la MidWestFurFest, Novembre 2018.



De gros rassemblements Furry se font à travers le monde lors de quelques jours, avec diverses activités et thématiques.
La plus grosse convention au monde est situé à Chicago, la MidwestFurFest (MFF) ayant eu plus de 11 000 participants en 2019.
En Europe, il s’agit de l’Eurofurence situé à Berlin, ayant rassemblé en 2019 un peu plus de 3400 furries.

Photo de groupe à l’Eurofurence 25, Août 2019.
Tout droits réservés à Atkelar / l’Eurofurence.

Et en France ?

L’évolution du Fandom en France est assez récente et beaucoup de choses sont encore possibles. Une explosion récente de sa visibilité et l’attrait des gens envers le mouvement (principalement jeunes) se fait de plus en plus grâce aux salons/festivals Geek et de Japanimation.


Il existe aussi 2 conventions dédié aux Furries en France :
La Furry Black Light (FBL), basé en Île de France, ayant rassemblé
317 Furs en 2019 : https://fblacklight.org/
La Fauntastic, basée dans les environ de Lyon, ayant rassemblé en 170 furs en 2019 : https://fauntastic.eu/

Et bien d’autres petits événements se font aussi à diverses occasions : Furmeets, Furdances, Furmiam, Furtruk…

Photo de groupe de la FBL, Octobre 2019.
Tout droits réservés à Murrpy / AnthroFur.

Et récemment, bien des associations Furry commencent à fleurir en France. De nombreux événements se créent afin de se rassembler, communiquer plus facilement, organiser des rencontres avec le grand public et tout autre communauté de passionnés.
Nous avons par exemple le Fur’West, Fur’s World, Lorraine Fur…
Et bien sûr, NormandiFurs !

Bannière des associations furry présentes à la Japan Tours 2020.
Réalisation d’Erixalu, commissionné par la Team ChaShark.